AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Daniel Jaeger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



• MESSAGES : 2
• CREDITS : Breilmilano
• HUMEUR : Changeante

MessageSujet: Daniel Jaeger   Sam 4 Juin - 19:13


Daniel Jaeger




©Adastra
DANIEL JAEGER
feat Edward Norton

13/09/1985 ; Américain ; 26 ans
; Bisexuel ;
GROUPE

« Des milliards d’êtres humains. Autant d’identités possibles…
La mienne ? Peut-être la vôtre. »


♦️ Le passé est un prologue… ♦️



_ Daniel Jaeger…c’est bien toi, nous sommes d’accord ?

Olivier quitta des yeux la carte d’identité qu’il tenait pour plonger son regard dans celui, terrifié, de Daniel. Les mains et les pieds attachés, le corps étiré sur le lit, sans défense, le pauvre homme tentait en vain de parler malgré le bâillon qui enserrait sa bouche. Lui qui pensait passer une soirée agréable en compagnie d’un bel inconnu, se retrouvait maintenant à la merci d’un psychopathe. Ce dernier, à califourchon sur lui, l’observait minutieusement, comme un peintre détaillant son modèle. Cet « Olivier » qui l’avait abordé et dragué en pleine rue avait physiquement changé du tout au tout : sans ses fausses lunettes et ses lentilles colorées, ses yeux émeraudes perdaient leur douceur au profit d’un air amusé plutôt dérangeant. Ses cheveux bruns, autrefois longs et maintenant coupés, étaient lissés en arrière. Même la barbe de trois jours avait été légèrement rasée afin d’être allégée. Maintenant, cet « Olivier » ressemblait énormément à Daniel, et ce dernier comprenait peu à peu ce qui l’attendait, alors que son bourreau murmurait au creux de son oreille :

_ Maintenant, Daniel Jaeger, c’est moi. Tu n’es plus rien. Même mort, personne ne saura qui tu étais. Je vais devoir t’arracher les dents une par une, détruire chacun de tes doigts, lacérer la moindre parcelle de ta peau…personne, peu importe les moyens utilisés, ne pourra t’identifier. Bientôt, tu n’existeras plus.

A l’énoncé des tortures qui l’attendaient, celui qui était jusqu’à maintenant Daniel trembla de tout son être, gémissant tandis que sa vessie décidait que le moment était propice pour se relâcher. Il n’en avait même pas honte, il faut dire que n’importe qui dans sa situation craquerait. Son bourreau s’était néanmoins levé avant cet étalage urinaire, tournant en rond dans la chambre d’hôtel, fouillant nonchalamment les affaires présentes. Il revînt néanmoins bien vite vers lui et, voyant son état, afficha un air désolé tout en adoptant une voix étrangement douce.

_ Je comprends que ce soit effrayant, mais je ne suis pas un monstre. Tout ça, tu ne le sentiras pas. J’anesthésie toujours mes victimes avant de commencer ce genre de travail. Nous sommes entre gens civilisés après tout, n’est ce pas ? Alors calme-toi.

Étonnement, l’homme auparavant terrifié se calma très légèrement. Bien qu’il était certain de mourir, il avait eu la « chance » de tomber sur un tueur en série qui n’était pas du genre sadique, à vous planter des milliards d’aiguilles afin d’électriser tous vos nerfs avant de vous achever à petit feu. Là, ce serait rapide, sans douleur. Il repensa à sa vie : commercial dans une grande imprimerie, célibataire, une vague passion pour l’écriture, un manuscrit inachevé, une famille où les relations émotionnelles étaient prohibées et les élans d’affection quasi inexistants de par ce fait…il était passé à côté des bonnes choses. Il ferma un instant les yeux, tentant de calmer les tremblements de son corps : s’il pouvait au moins partir avec une image de lui-même fier et droit devant la mort…mais son corps refusait cela, la peur de mourir était la plus forte. Ouvrant les yeux, il sentit son cœur manquer un battement à la vue de son bourreau penché sur lui et de l’énorme couteau qu’il approchait lentement de son visage.

_ Je vais commencer l’anesthésie, ça va piquer un peu…

Il voulu hurler, mais tenta de le faire une seconde trop tard : son bâillon à peine retiré, le couteau trancha net sa langue. Ses yeux se voilèrent de rouge tandis qu’il sentait la lame s’attaquer au reste de son visage, le faisant s’évanouir dans un océan de douleur…


¬• — ----------------- — •


_ Je suis Daniel Jaeger. Je suis Daniel Jaeger. Je suis Daniel Jaeger. Je suis Daniel Jaeger.

Daniel répéta cette litanie pendant une bonne minute, comme s’il voulait la graver à jamais dans son esprit. Il lui avait fallu deux bonnes heures pour découper le corps de sa victime (tout en cachant le bruit à l’aide d’un astucieux CD audio diffusant des sons d’ébats amoureux intenses, outil très pratique pour donner de fausses idées aux éventuels voisins, bien que l’hôtel n’était pas très fréquenté). Après avoir nettoyé la chambre, il rangea les morceaux du cadavre dans plusieurs sacs, eux-mêmes rangés dans une valise. Il rassembla le reste de ses affaires dans un grand sac à dos et jeta un dernier regard à la chambre de sa victime : pour quelqu’un qui n’y regarderait pas de trop près, rien de suspect. Il descendit à l’accueil et déposa la clé à la jeune femme qui était de garde et qui, visiblement plongée dans la lecture d’un roman passionnant, ne lui posa pas plus de questions, lui demandant une simple signature. Alors qu’il s’apprêtait à franchir la porte de sortie, une voix l’interpella dans son dos :

_ Vous partez déjà monsieur Jaeger ? Votre femme ne vous rejoint pas ?

Daniel se figea un instant, analysant la voix de son interlocuteur sans même le regarder : il parlait anglais, mais sans doute était-il irlandais vu son accent. Le gérant de l’hôtel ? En tout cas, quelqu’un qui semblait le connaître…il se racla la gorge et répondit, tout en adoptant à merveille la voix de sa victime :

_ Une urgence, je dois vraiment partir. Si par hasard ma femme vient, dîtes lui que je suis rentré à la maison. Bonsoir.
_Et je…bien…bonsoir monsieur Jaeger…

Le jeune homme franchit le seuil de l’hôtel, s’avançant dans la nuit qui débutait à peine. Sur le parking, la vieille voiture qu’il avait volée il y a déjà deux semaines l’attendait docilement, une Mercedes de conception assez ancienne, aux formes charmantes. Les valises posées à l’arrière, il s’installa derrière le volant et s’interrompit juste avant de mettre le contact. Une soudaine intuition venait de se nicher dans son esprit, tandis qu’un frisson d’appréhension lui parcourait l’échine. Démarrant la voiture, un fin sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu’il se mettait à chantonner d’une voix doucereuse :

_ Roooooxanne…You don't have to put on the red light…Roxaaaaaanne…


• — ----------------- — •


Citation :
You don't have to sell your body to the night
Roooooxanne…You don't have to wear that dress tonight
Walk the streets for money
You don't care if it's wrong or if it's right…

Roxanne éteignit précipitamment la radio à l’écoute de cette musique. Elle lui rappelait beaucoup trop sa proie, celui qu’elle traquait depuis déjà quelques années. David. Henri. John. Francis. Dimitri. Elton. Dyos. Tant de noms qu’avait porté ce fugitif, mais elle avait décidé de l’appeler « Némésis », car c’était bien ce qu’il était à ses yeux. La police, Interpol, toutes ces soi-disant organisations toute puissantes avaient à peine un début de piste et ne faisait que tourner en rond. Pour poursuivre un caméléon humain, il fallait savoir se mouiller, ranger sa morale, quitte à s’approcher soi-même de la criminalité. Et ce soir, elle comptait bien franchir le pas : ses cheveux noirs coupés maladroitement courts et ses yeux cernés assombrissaient son visage, la rendant tout aussi aimable qu’un drogué armé d’un revolver. Mais plus qu’un pistolet, elle avait sur elle un fusil mitrailleur acheté illégalement : elle n'allait pas juste tuer Némésis, elle allait le rayer de la surface de la terre, comme si il n'avait jamais exister. Comme si tout ce qu'il avait fait n'avait été qu'un simple cauchemar. Si seulement...

_ Je te tiens…

Devant elle, la voiture volée dont elle suivait la piste depuis déjà un moment. Il s’agissait du seul véhicule présent, en plus d’elle, sur cette route de campagne. Pas de témoins, il suffisait juste qu’elle soit certaine de sa cible. Elle accéléra soudainement et se plaça à contre sens pour se retrouver ainsi cote à cote. Un regard par la fenêtre : elle croisa les yeux amusés et le sourire moqueur de Némésis. Il avait quelque peu changé physiquement, mais elle reconnaitrait son visage même de nuit, au milieu d’une foule dense. Elle n’hésite qu’une seconde avant de dégainer son fusil mitrailleur d'une seule main pour tirer une rafale maladroite à travers la fenêtre ouverte. Sa cible parut paniquée à un moment et freina brutalement pour se retrouver derrière elle. Quelques instants après, un choc violent ébranla l’habitacle tendit que la voiture adverse la percutait par l’arrière. Nouveau choc, elle tenta un coup de volant sur le côté et freina, se retrouvant à nouveau au niveau de son ennemi, puis derrière. Elle lâcha le volant et rira par la fenêtre, avec succès : elle venait de toucher l’un des pneus. La voiture dérapa et alla s’écraser dans le fossé.

_ Je t’ai eu ! Je t’ai eu salopard !

Elle s’arrêta en freinant brutalement et voulu sortir de la voiture. Elle renonça à cette idée lorsque des tirs ricochèrent sur sa portière. Dans le rétroviseur, elle vit trois autres véhicules se garer, formant un mur protecteur pour Némésis. Des silhouettes s’agitaient, restant à couvert pour lui tirer dessus. D’ici, elle pouvait estimer ces hommes à une bonne dizaine. Elle n’avait aucune chance.

_ Merde…Il faut que…non, aucune chance…maudit sois-tu, je finirais par t’avoir !

Elle se réinstalla au volant et, d’un coup de pied rageur, accéléra pour s’éloigner de la fusillade. Un dernier coup d’œil dans le rétroviseur puis, une fois suffisamment éloignée, elle se gara sur le bas côté. Peu importe qui étaient ces hommes, elle n’allait pas laisser sa proie si facilement. Il fallait qu’elle y retourne.


• — ----------------- — •


Daniel sortit de la voiture, la main sur le front, grognant de mécontentement. Cette trainée n’avait pas hésité à lui tirer dessus tout en conduisant ! D’accord, elle voulait lui faire la peau, mais tout de même ! Pas même un « bonjour » ou un « comment vas-tu » en préambule, juste le fusil qui crachait sa verve mortelle sur lui ! Heureusement, que ces inconnus lui avaient sauvé la mise. Sans eux, il aurait été dans de beaux draps.

_ Merci à vous les amis, je vous dois une fière chandelle ! Et vous êtes ?
_ Vous êtes Daniel Jaeger ?
_ Hum, ça dépend de ce que vous lui voulez, à ce cher Daniel… ?

Les inconnus ne répondirent pas, se contentant de se placer en cercle autour lui. Daniel se mit en garde, sachant très bien à quoi s’attendre : il n’avait pas affaire à des alliés, comme il l’avait cru durant quelque instants. L’une des silhouettes fit un geste, et le jeune homme se jeta sur elle, la frappant au visage. Il eut tout juste le temps de frapper un deuxième adversaire, lorsqu’un chiffon fut plaqué contre son visage. Il reconnu immédiatement l’odeur de ce dernier, et voulu se débattre en comprenant que Morphée l’attendrait bientôt. Un dernier coup dans le vide, et il tomba finalement, évanoui.


♦️ Tell Me Your Little Secret… ♦️



• Daniel est un tueur en série. Non, ne fuyez pas voyons, il reste quelqu’un de très aimable ! Surtout qu’il ne s’en prend généralement qu’aux hommes pour une raison très simple : il leur vole leur identité (et se travestir en femme n’a jamais été sa tasse de thé). Il repère les personnes qui lui ressembleraient, de près ou de loin, et se charge de les tuer (la manière varie : parfois il s’agit d’un meurtre brutal et anonyme, à d’autres moments il se lie d’amitié avec sa victime) avant de récupérer leur « vie ». A son actif, environ une dizaine d’identités connues.

• Certes, il a déjà endossé une dizaine d’identités, mais le nombre de ses victimes est plus élevé. Il s’est déjà retrouvé à tuer quatre personnes (un homme et trois femmes) sous le coup de la colère. Ce qui, d’ailleurs, lui a apporté un certain remord et une sensation d’écœurement : tuer, si ce n’est pas pour voler l’identité de sa victime, ne lui apporte aucune satisfaction. Mais certaines pulsions ne s’embarrassent pas de règles…

• Daniel Jaeger n’est pas son vrai nom, il s’agit de sa dernière victime. Personne ne connaît sa véritable identité, et même lui semble l’avoir oublié peu à peu.

• Bien qu'il ne soit pas amnésique, Daniel se souvient peu de sa vraie vie. Que ce soit concernant sa famille, son enfance, son adolescence et tous les détails en résultant, tous ses souvenirs sont flous et désorganisés. Sans aucun la doute la conséquence de toutes ces identités qu'il s'est attribué.

• Recherché par les services de police en Europe et aux États-Unis, il demeure un vrai fantôme pour eux. Mais, étrangement, une détective privée arrive à suivre sa trace, et a plusieurs fois failli l'avoir. Ce qui serait dommage, vu que cet femme semble vouloir Daniel six pieds sous terre plutôt que devant la justice...



♦️ Quel est le prix de ta vie ? ♦️


Ceci est un petit formulaire à remplir, en plus de ta présentation. Rien de bien méchant (quoique), rassures toi. Ce formulaire est spécialement dédié aux LeatherFace, puisqu’après tout, ils ont tout à fait le droit de savoir qu’elles sont tes limites, n’est ce pas ? Même s’ils se feront sans doute un plaisir de te les faire dépasser…

Es-tu prêt à te donner corps et âme à LeatherFace ? [X] oui [ ] non
Jusque où serais-tu prêt à aller dans tes missions? Tant que ce que vous me proposez m'intéresse, je suis qui vous voulez. Néanmoins, les viols n'ont jamais été mon truc. Même sur les morts. Par contre je peux vous fournir des morts à la demande si vous voulez ?
Serais-tu prêt à tuer tes parents pour sortir du manoir? [ ] oui [X] non (Pourquoi sortir ? Cet endroit semble plutôt amusant, non ?)
Et ton chat? [X] oui (pauvre minet va...) [ ] non
Et ton chien? [X] oui [ ] non
Serais-tu prêt à empailler ta sœur pour sortir? [X] oui (simplement empailler alors que tant de choses sont possibles ? Alala...) [ ] non
Situation : LeatherFace te propose, contre ta vie, d'égorger un chat et de le pendre dans le hall. Le ferais-tu? [X] oui (le tout en chantant "I Will Survive", sinon ce n'est pas drôle hein ?) [ ] non


♦️ Et toi ? ♦️



Pseudo et/ou Prénom : The D (oh oui, c'est mystérieux hein ?)
Âge : 22 ans (je me sens...si vieux...ou presque)
Nationalité : Plutonien (officiellement, Français).
Double-compte ? : [ ] Yop ! [X] No.
Depuis combien de temps faites vous du rp ? : Environ 8 ans.
Quelque chose à dire sur le forum ? : En tant que graphiste achevant ses études...je dis bravo pour le design du forum, c'est rare que j'en tombe sur un aussi bien fait !
Es-tu plutôt ou ? : (parce que...je dis souvent ça. Et des blagues nulles aussi...*en profites pour sortir*)
ou ? :







Dernière édition par Daniel Jaeger le Mer 15 Juin - 15:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• MESSAGES : 276
• CREDITS : libertines
• HUMEUR : Hystérique

MessageSujet: Re: Daniel Jaeger   Dim 5 Juin - 15:50



    Bonsoir petit eucalyptus ! =D
    Tout d'abord merci pour le compliment, graphisme c'est justement les études que je veux faire alors ce genre de compliment font vraiment plaisir! ♥

    En attendant je suis immensément navrée, tu as du remarqué que le forum est quasiment mort et ces deux prochaines semaines ça ne vas pas s'arranger étant donné que ça va être la période d'examen et autres pour la plupart d'entre nous. On peut dire que le forum est dans un sorte de hiatus car nous ne comptons pas le fermer, nous travaillions doucement ,mais surement, à un renouveau. Il va juste mettre un peu de temps à venir. En attendant j'espère que tu seras toujours motivé à notre grand retour pour faire partit de notre petite bande de fous dangereux. Tu passerais à coté de quelque chose, tous les membres que nous avons, sont immensément sympathiques !

    A très vite et puis bonne chance pour la fin de tes études =)
    Bisous ♥

    Lou alias Gaël Mercier, admin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• MESSAGES : 2
• CREDITS : Breilmilano
• HUMEUR : Changeante

MessageSujet: Re: Daniel Jaeger   Dim 5 Juin - 21:20

Bonsoir !
Et bien si tu veux faire du graphisme, fonce, tu as de bonnes dispositions !

Sinon, j'ai en effet remarqué le profond sommeil du forum, mais seulement après m'être inscrit mouarf. Néanmoins, le contexte, le design, l'univers en général et même les joueurs inscrits me plaisent vraiment...donc bon, je vais quand même terminer ma fiche, et sans doute rester en attendant que le forum revive ^_^

*Met Daniel dans le caisson de cryogénisation en attendant de terminer son histoire pour le lâcher ensuite dans la fosse aux lions*

Donc pas de soucis, je serais toujours motivé à votre retour ! ^o^
A bientôt alors ! *en profite pour aller dormir bosser un peu*

EDIT : Fiche Terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• MESSAGES : 537
• CREDITS : Sara.C

MessageSujet: Re: Daniel Jaeger   Ven 19 Aoû - 18:43

Bienvenue parmi nous !
Ce forum est vraiment vraiment génial, il mérite qu'on attende qu'il renaisse de ses cendres tel un Phénix *mode poésie//off*
J'adore ton avatar au fait, très stylé !

________ ♠ _________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Daniel Jaeger   

Revenir en haut Aller en bas
 

Daniel Jaeger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fortunate ::  :: 
    LEATHERFACE WANT TO SEE YOU
-
Sauter vers: