AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

  There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN   Dim 12 Déc - 3:13

    Bla bla. La peur, la peur, la peur, toujours la peur. Comme si ça avait un quelconque effet pour le moment... Bon okay, peut-être qu'il n'avait pas encore exploré toutes les facettes de ce nouveau monde, complètement barré et à la fois hors-sujet. Aucune explication ne lui avait été donné et après tout, pour le moment, il n'en avait pas besoin. Au final, il ne se posait pas la question de savoir le pourquoi du comment et se contentait juste de vivre l'instant présent même si les gens avaient un don et un goût un peu trop prononcé pour la torture, le sadisme et la peur d'un goût douteux. Mais bref... Whatever huh?

    Il se baladait un peu plus chaque jour... Pour le moment, tout ce qui planait autour se trouvait être l'ennui, comme si le temps s'était arrêté et qu'on attendait quelque chose qui n'arrivait pas. Quoi? L'apocalypse? Fallait vraiment s'attendre à un truc comme ça, il en était sûr. A priori, le tout était un manoir, ancient, pas du tout délabré... Et vraiment, ça sentait le gaz pour eux tous. Soit un fou furieux allait venir les exterminer, soit on assistait à une expérience où ils finiraient tous par s'entretuer... Soit eh bien, on avait affaire à un encore plus grand taré qui voulait constituer une grande famille ou les violer, au choix, ou les deux en même temps. Une secte pendant qu'on y est. Fallait vraiment qu'il empêche son imagination de grandir à tout va sinon il allait vraiment devenir dingue ici.

    Mais bon... Après avoir trop lu et trop vu Dracula, il y avait de quoi avoir peur, non? Pourquoi lui, pourquoi ici? Tant de questions et si peu de réponses... Il crevait d'envie d'en savoir un peu plus et essayait de ne pas laisser la paniquer le bouffer à petit feu puisqu'après tout, c'était sans doute ce que le ou les maîtres des lieux attendaient. Qu'il se bouffe tous entre eux, à petit feu, pour faire une sorte de sélection naturelle. Merde c'était vraiment fucked up, non? Bizarrement, il regrettait presque de ne pas être resté en cure... Il aurait pu au lieu de signer une décharge pour se barrer et dire fuck off à la terre entière mais non, il avait fallu qu'il parte, qu'on lui chloroforme la gueule un soir et bam, voilà où il se retrouvait. Entouré de dingues encore plus timbrés que lui... Franchement, on n'était pas sorti de l'auberge avec une équipe dans le genre.
    Il se prit à fredonner une chanson tandis qu'il se dirigeait, de couloirs lugubres en couloirs lugubres, vers la " salle de détente " bah oui, entre quelques séances au cachot, ils devaient sans doute prévoir des soirées karaoké histoire de détendre l'atmosphère. Dans le genre awkward on avait vu mieux... Peut-être même qu'ils testaient une nouvelle activité touristique. En perdition ceci dit... Qui aurait eu envie de se faire violer mentalement de la sorte? Mais bon, le tout l'intriguait et l'avait sorti d'un truc morose, d'une routine même si il ne se voyait pas rester pour une éternité ici-même, il n'avait pas peur... Qu'une chauve-souris débarque pour lui sucer le sang peut-être mais à part ça, le tout allait comme sur des roulettes ou presque. Il s'accouda sur la table de billard et alluma une cigarette, un vieux paquet qu'il avait gardé dans sa poche - dieu soit loué - il en avait grandement besoin et il doutait fort de la présence d'un bureau de tabac dans le manoir des horreurs mais bon, who knows?

    Il entendit des pas au loin en se demandant si la bête n'allait pas débarquer pour le découper en rondelles... Ou peut-être était-ce quelqu'un d'autre... Merde, ça allait pas devenir un club de rencontres non plus. Quoique. Après tout, il fallait vraiment s'attendre au pire... Et comme Zeke avait un certain don pour inventer mille et un scénarios plausibles, ça ne l'arrêtait pas vraiment. Seul problème? Il n'avait jamais été confronté à une situation telle quelle... Et malgré tout, l'angoisse se faisait sentir au fond de ses tripes. Qui aurait eu le courage de prétendre le contraire? Bien sûr, il faisait des blagues à la noix, la jouait à la déconnade mais il avait simplement l'impression que quoiqu'ils fassent, ils resteraient tous coincés ici. Pour de bon. Et cette perspective l'empêchait de retrousser ses lèvres en un rictus moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



• MESSAGES : 467
• CREDITS : JOSHY ♥.
• HUMEUR : Ecrasante.

MessageSujet: Re: There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN   Ven 17 Déc - 22:05

    Comme l'endroit paraissait agréable, vu d'un œil totalement extérieur et neutre. Oui, c'était une belle demeure, où il aurait pu faire mille et une fêtes déjantées, juste pour le plaisir. Mais voilà, il se trouve qu'il y était enfermé avec une bande de con incapables de faire le moindre pas sans faire pipi dans leur frocs. Déplorable. Sûr et certain qu'être coincé entre quatre murs, dans un milieu de luxe, avec une tension palpable, inquiétante, ça ne fasse pas sauter de joie au plafond. Mais ça casse pas des briques non plus. Pour l'instant, hormis quelques tâches de sang, rien de bien alarmant en soi. Il faut relativiser. Ne jamais céder à la panique, à la peur, colère ou que savait-il encore. Toutes affreuses situations qui feraient perdre moyen. Non, il fallait rester calme, réfléchi, sensé.
    Il venait de quitter la cuisine, où il avait pris la peine de se préparer un bon plat de pâtes. Certes, cela ne paraissait rien, mais après avoir bouffé de la soupe pisseuse durant des années, des pâtes, c'est un luxe que tout le monde ne peut pas forcément s'offrir. Des zombies (enfin, êtres vivants effrayés par l'endroit) l'avaient regardé l'air de dire : mais comment peux-tu manger dans une situation pareille? -Bah écoutez mes amis, quitte à profiter des peut-être dernières heures de ma vie, autant les passer à manger des pâtes plutôt qu'à ressasser mes vils démons ou drainer mon imagination sur ce qui pourrait se passer dans les prochaines heures. Oui, manger lui faisait un bien fou. Sentir qu'il avait quelque chose au fond du ventre, miam. Et pour le coup, il avait eu aussi le plaisir de découvrir des clopes. Alors là, chapeau, on atteint le septième ciel. Genre déjà avec le lit, matelas moelleux etc. Mais alors la bouffe et les clopes. Paradis. Direct. Enfin, cela ne semblait pas être l'avis de tous le monde par ici. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent, lui s'en foutait pas mal. Tout ce qui lui importait pour le moment, c'était son propre bien être.

    Une petite promenade à travers les couloirs lui indiqua qu'il ne semblait pas y avoir âme qui vive. Sans doute les autres s'étaient-ils ou bien réuni, ou bien cloitré dans leur chambre, n'osant pas en sortir de peur de rencontrer le grand méchant loup. Vous savez, s'il a envie de vous voir, pas besoin de sortir, c'est lui qui entrera. Après tout, vous êtes ses invités, non? Donc chez lui. Logique. Mais penser à tout cela ne le ferait certainement pas se sentir mieux. Noooon, il allait plutôt chercher à découvrir ou bien le reste du manoir (même s'il doutait trouver une quelconque cachette secrète voire sortie secrète) ou bien se détendre. D'ailleurs, dans quel étage se trouvait-il déjà? Ah oui, le second. Mais il ne désirait pas rejoindre « sa » chambre. Curieux comme façon de s'approprier l'endroit, alors qu'il n'avait fait que se réveiller à l'intérieur. Rien ne prouvait qu'elle lui appartenait, à proprement parler. Mais, semble-t-il, personne n'osait s'aventurer dans une autre chambre que celle attribuée.
    Ah, voilà. La salle de « détente ». Douce ironie que voilà. Comment se détendre avec une atmosphère pareille, sérieusement? Il y avait déjà fait un tour rapide précédemment, en repérage. Y avait pas mal de jeux plutôt sympa, on se serait cru à Las Vegas version miniature. Attrayant. De quoi faire plaisir à certains, qui sait. Ou pas. Haha, ce qu'il pouvait être drôle parfois celui-la, hein. Hm, ceci dit, il n'en était pas plus avancé. Il espérait n'y trouver personne, parce que devoir supporter encore un visage livide, ça va bien un temps hein.
    Un bâillement s'échappa, trainant, las, il tourna doucement la poignet pour ouvrir la porte en grand, attachant peu d'importance à ce qu'il y avait à l'intérieur. Il y aurait eu un ours vivant, un être humain entre les crocs, et une épée dans sa patte qu'il ne serait pas sortie de ses songes, de sa lassitude. Voilà quatre jours qu'il se trouvait dans cet endroit, et malgré la crainte qu'il sentait au fond de son ventre, rien n'arrivait à lui faire un péter un plomb.

    Oh merde. Non finalement, il n'aurait pas du venir. Parce que voilà, il n'était pas seul. Comme il l'avait si secrètement espéré. Qu'allait-il bien pouvoir faire? Laisser libre cours à sa haine et lui défoncer son joli minois, ou simplement se contenir et aller jouer à la roulette russe ou autres jeux beaucoup moins attrayants qu'une vraie bastonnade entre deux mecs? Dur dur. Finalement, faire demi tour ne serait pas une idée si absurde. Il se serait même tenté de penser : Oh non, pas cette fillette dont l'anneau rappel plus celle d'une vache que tout autre chose.
    Non mon chou, on ne m'a pas envoyé te trucider, pas la peine de faire une telle tronche.
    Blis se désintéressa rapidement. Comme s'il n'y avait rien eu, comme si le garçon faisait parti du décor, en fait, rien de bien passionnant, et au lieu de rebrousser chemin, préféra plutôt se diriger vers l'un des canapés violé, stylé, et s'y affaler, une clope au bec. Ouais. Normal. Vive la tranquillité et le silence de l'instant. Qui, il le sentait, n'allaient pas durer longtemps. Weird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN   Lun 20 Déc - 15:33

    Sûr que pour l'amusement et l'animation à bord, on pouvait repasser mais bon peut-être qu'avec un peu d'astuce, Zeke pourrait trouver un moyen d'have fun, at least a little. C'était son grand truc comme toujours, penser à mille et une solutions pour avoir un peu plus de répit avant qu'il ne se rende compte que le tout l'ennuyait à mourir. Bref... L'endroit en lui-même était étrange et un peu hors-contexte. Du billard, de la roulette... Le tout réuni dans une ambiance un peu morbide et lugubre qui semblait être propre au manoir. Ils auraient pu se trouver en plein dans le désert de Gobi qu'ils ne l'auraient même pas su étant donné que les fenêtres condamnées et le manque de jour était bien trop perceptibles dans le tout. Merde à la fin, il n'avait rien demandé, ils auraient pu quand même le faire sortir par le plafond or whatever... Et il irait ensuite témoigner aux journaux du monde entier, bla bla bla.

    Non, vraiment, personne dans ce putain de manoir n'avait idée de ce qui pouvait se tramer dans la tête de ceux qui les avaient amenés ici. On se serait cru dans une grande revanche du Monde entier qui allait lâcher les chiens d'un moment à l'autre pour qu'ils payent tous leur dû. Mais c'était quoi exactement le point mort de toute cette merde? Of course, il savait très bien qu'il n'était pas tout blanc. Croyez-moi, Zeke en avait conscience que une fois complètement mort, il n'aurait sûrement pas sa place au paradis si il en existait un mais plutôt qu'on le condamnerait à errer dans les limbes jusqu'à ce qu'il fasse amendement ou encore mieux, qu'on l'enverrait direct en Enfer sans passer par la case Saint Pierre. Bordel, il ne savait pas à quoi tout cela rimait. Et il avait déjà l'impression d'y être, dans les limbes. Ennui mortel, condamné à errer pour toujours... Mais non, c'était pas logique étant donné qu'il y avait beaucoup trop de monde avec lui, tous coincés ici.

    Mais bref, c'était pas le moment d'essayer de résoudre le mystère du manoir.

    La porte grinça sur ses gonds et Zeke ne tourna pas tout de suite la tête, trop perdu dans ses pensées pour le moins futiles puisqu'elles revenaient sans cesse au même point : what the fuck was he doing here? Si seulement il y avait eu une lettre anonyme pour lui faire comprendre. En prison? En enfer? N'importe où mais ne pas savoir se révélait être la pire des tortures, surtout pour quelqu'un comme Zeke. Il soupira vaguement, écrasa sur le sol la cigarette qu'il tenait à la main et se tourna à demi pour voir qui était entré dans la pièce. Il s'attendait à un peu d'action mais fit seulement face à un type qu'il avait déjà du croisé, un nouveau venu, enfin en tous les cas il était là depuis moins de deux semaines c'était sûr. Plutôt pas mal, un peu flippant sur les bords mais bon, il n'y avait pas grand chose qui puisse effrayer Zeke S. Peterson. Bien au contraire... Et c'était sans doute le problème majeur qu'il rencontrait souvent. Ne pas se fier à ses instincts se révélait souvent contraignant pour lui et l'amenait aux pires conneries du monde.... Mais on ne lui en voulait presque pas. Enfin ça dépendait du sujet et du contexte, cela allait de soi.

    Sans avoir été invité à le faire, il s'approcha du jeune homme et afficha un sourire, roulant des yeux... Le type n'avait pas l'air enclin à la conversation mais bon, il n'avait rien d'autre à faire alors autant s'amuser à emmerder le monde, son talent premier. Oh Zeke, ces petites décisions courront sans doute un jour à ta perte mais peu lui importait pour le moment. Il soupira et se planta en face du tatoué à l'air pas aimable qui au final, mesurait quelques centimètres de plus que lui.

    - Alors, on a décidé de venir se détendre et de se mêler à la foule?
    Il jeta un regard équivoque aux alentours avant d'hausser les épaules. - Enfin presque.

    Zeke ne savait pas exactement ce qu'il recherchait, seulement sans doute un moyen de tromper son ennui... Comme à son habitude. Ca lui éviterait de chercher d'autres ennuis à la pelle mais bon, on ne doutait pas de sa capacité à les trouver sans grand effort fourni.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



• MESSAGES : 467
• CREDITS : JOSHY ♥.
• HUMEUR : Ecrasante.

MessageSujet: Re: There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN   Mer 29 Déc - 21:18

    Tromper l'ennui. Ça devait être le but de 95% des habitants actuels du manoir. Les 5% restant étant des inconscients, un peu comme Blis, qui voulait surtout beaucoup de repos et un zeste de flânerie méritée. Et il semblerait que le jeune homme présent ne semblait pas de cet avis, puisqu'il vint se planter devant lui. Il dut même baisser le regard (remarque : il adore se sentir supérieur par rapport aux autres, c'est un plus dominant selon lui. Et il n'hésite pas à en user pour une touche d'arrogance. Même si cela n'est pas sa spécialité.) Enfin bref donc, il baissa légèrement son regard vers son interlocuteur. Des yeux froids, ne démontrant aucune émotion.
    C'était quoi ce minus là?
    Pitié.
    Respire Blis. T'inquiète pas. Ça va aller. Ne penses pas à l'envie de l'étrangler sur place. Penses juste à l'envie d'avoir le calme. Et de retrouver peut-être des êtres humains dignes de ce nom. Quoique ça, il en doutait fortement. Mais ce pauvre gamin ne semblait pas si... heu en fait si, il semblait relou, chiant à souhait, ça ce lisait dans ses yeux, ça ce voyait, avant même qu'il entrouvre les lèvres pour sortir sa première connerie. Tiens, Blis n'était pas au courant que c'était le club med. En prendre note pour l'utiliser plus tard, dans la colonne « indices pour sortir de ce trou à rats ».
    Mais cela faisait du bien de ne pas être vu comme... un taré sortie de taule, voilà. Pour une fois, on le reluquait pas (enfin, façon de parler) comme un aliéné qui pourrait à tout moment vous étrangler. Tant mieux. Mais vu la gueule du mec, il aurait peut-être préférée une paire de sein en plus, des jambes longues et pas poilues et du rouge à lèvre. Et moins de piercings. Et bien sûr, un vagin (y a pas plus important). Sauf que non. Il avait droit à... ça.
    Dieu n'était pas avec lui. Il se fit violence pour ne pas faire le signe de la croix et une prière.
    Oh oh oh c'est que le gamin était un petit blagueur.

    Et puisqu'il était un peu d'humeur, il allait peut-être se montrer sympathique. Qui sait. Dans tous les cas, le but était de faire passer le temps. Il le regarda de bas en haut, puis finit par soupirer. Et ne pas répondre. A quoi bon. Il préféra plutôt se mouver vers la table de billard. Non, ne t'inquiète pas mon chou, je ne compte pas te plaquer contre cette table et te baiser comme jamais. (On sait que c'est ce que tu désir le plus ardemment au fond de tes tripes, hein?) Mais dommage pour ta petite face, et ton petit cul, je ne suis même pas gay. (… joke.) Il prit une queue de billard à son tour avant d'assembler donc toutes les boules. On se rend compte combien ce jeu regorge d'adjectifs très... subtiles hein.
    Réunir toutes les billes en triangle, placer la blanche de l'autre côté, bien en face, et envoyer un coup sec. Quelques boules trouvèrent un trou où se perdre. Les autres se dispersèrent. « Tu sais y jouer je suppose. » Il se tourna vers lui, se raclant la gorge. « Un deal. » Non sérieusement. Si je gagne, je t'enfonce la queue de billard si profondément qu'elle te chatouillera la gorge. « Tu gagnes... t'es libre. » S'appuyant contre la table de billard, un sourire vint s'installer sur ses lèvres. « Par contre, je gagne. Tu t'engages à devenir mon esclave... jusqu'à la mort. » Oui, sa voix avait pris un ton inquiétant, sinon ce serait pas drôle, voyons. Devenir son esclave n'annonçait rien de bon, effectivement. Mais ne pas s'en faire, il n'allait pas bien être très méchant. Quoique...
    Il reprit sa place pour tirer quelques billes. Il était doué. Ah oui mince, il pense avoir omis d'ajouter qu'il avait déjà participé à un concours national aux États-Unis... même qu'il était arrivé second à ce championnat junior. Il devait juste reprendre un peu la main. Mais c'était comme le vélo... au bout de quelques instants, on reprend la main. Ça ne s'oublie jamais. C'est naturel. Haha. Ou peut-être que cette participation sort de son imagination. Ou pas. Bref, il s'arrêta donc, histoire de laisser le gamin jouer à son tour. Bouhaha. La partie s'annonçait peut-être serrée. Il en doutait fortement. A voir la tronche de la vache à anneaux, ça allait être du gâteau. En plus de ça, il était clair que ce pauvre petit chou avait la frousse. Ça ce lisait dans son regard. Pas de lui, mais du château. Et Blis se faisait un malin plaisir à enfoncer le clou parmi les convives. Aujourd'hui, c'était son tour. En même temps, il avait qu'à s'abstenir de lui parler, cela aurait rendu les choses beaucoup plus simple. Et puis sa tronche ne disait qu'une chose : Faites moi peur, je ne désire rien de mieux au monde. Maso va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN   Sam 8 Jan - 1:04

    Il avait toujours eu ce don presque indescriptible pour s'attirer des ennuis. Il était comme un aimant, qu'on balade au fur et à mesure des jours pour le poser là où les emmerdes ne vont pas tarder à venir pour rester. Et il fallait dire qu'en général, il s'en délectait. Des problèmes, des drames, des conneries, c'était sa vie, non? Et sans ça, sans ça il n'aurait pas su vivre il fallait bien l'avouer... C'était sans doute la raison pour laquelle ça marchait si bien avec Ren à l'époque. Okay, c'était pas des années auparavant quand on y pensait mais il n'avait pas envie de creuser la question, ou plutôt si mais pour mieux l'enterrer après. Il aurait voulu que dix ans se soient passés et que Ren appartienne réellement à un passé, oublié, révolu. Mais non, pas vraiment. Zeke n'avait aucune idée de pourquoi Ren lui revenait à l'esprit... C'était comme ça, parfois. Parfois quelques souvenirs remontaient et il devait avouer que Ren était l'une des personnes qui avait traversé sa vie le plus longtemps mais encore une fois, il l'avait quitté... Et qui pouvait vraiment le blâmer pour ça? Zeke avait tout fait, non? Bien comme il faut, dans les détails... Et puis il y avait eu toute la merde autour. Le passage à tabac, l'hôpital psychiatrique, les parties de baise. Il aurait bien voulu effacer ces moments-là mais ceux-ci continuaient à lui faire un peu mal malgré tout... Du moins autant qu'il pouvait avoir mal... Résister c'était son crédo, sa vie de tous les jours alors franchement, pas une épreuve de plus qui allait le faire flancher ou alors il aurait coulé et abandonné le navire depuis bien longtemps. Mais il ne l'avait pas fait et c'était le principal, right? Personne ne le savait à part lui, c'était la clé de tout.

    Perdu dans ses pensées, il reporta son attention sur le type en face de lui... Bon, pour revenir au fait premier, oui il était tombé sur un timbré mais bon, apparemment, ils avaient tapé dans le mille sans trop se fouler dans ce château. Merde, ils avaient décidé de construire un nouvel asile psychiatrique pour essayer une nouvelle méthode de guérison à l'intérieur d'un château bizarre? Franchement, c'était de mauvais goût, même pour des médecins et puis, il était censé être free, remember? Mais on ne t'a jamais apprit mon cher petit Zeke, qu'on ne guérit jamais vraiment de la folie mais plutôt qu'on en meurt... Oh si, il le savait mais il préférait faire semblant d'être parfaitement équilibré et avec un bon jeu d'acteur dans le petit manège du quotidien, il y parvenait plus ou moins.

    Zeke écouta avec impatience le petit discours du type sans en perdre une miette, nan vraiment ça commençait à devenir plus qu'intéressant, right? Il avait beaucoup de chance comme toujours. Zeke se mordit la lèvre en observant le jeune homme se diriger vers la table de billard, la queue entre les mains (.... de billard!). Haha, encore un jeu, des jeux, des jeux, tout ce qu'il aimait en fait et puis, c'était le seul domaine qu'il maîtrisait à peu près, le reste avait tendance à toujours merder, quoiqu'il fasse alors il préférait être dans un état constant d'amusement, du chat et de la souris, point final et il se foutait pas mal de ce que le monde pouvait penser.
    Zeke laissa le silence planer entre eux, il ne souhaitait pas trop en dire pour le moment, c'était tellement excitant tout ça. Enfin, ENFIN, il se passait quelque chose dans ce foutu endroit et ça lui avait manqué ce petit piquant qu'il arrivait toujours à mettre dans sa foutue existence et jackpot, il l'avait trouvé en la personne de... Well, peu importe son nom, l'important était qu'ils allaient jouer et l'un d'entre eux allait perdre. Le résultat importait peu à Zeke, seul le plaisir de l'instant le rendait complètement dingue. Comme toujours. Il roula cependant des yeux d'un air tragique avant d'attraper une queue à son tour, il planta son regard dans celui de l'autre avec un sourire goguenard et finit par hausser les épaules. - Yeah, yeah, whatever. Ca a l'air cool en tout cas. Il le laissa jouer et fit de même à son tour. Certes, il avait joué plusieurs fois au billard mais ses activités s'étaient terminées par autre chose... Sur la table de billard certes et pas d'une manière subtile mais toujours est-il que les faits étaient bien là dans ces souvenirs, cependant il parvenait à se débrouiller quand il le souhaitait, comme maintenant d'ailleurs. Zeke s'accouda à la table de billard, ses yeux fixés sur le jeu de son adversaire. Arf, c'était dix mille fois plus excitant que celui-ci soit à son goût, non plus sérieusement, ça ajoutait une petite dose d'intensité chaque fois qu'il posait son regard sur le jeune homme. Bla bla. Il jeta un coup d'oeil à la table de billard et soupira. - Humhum... Et sinon à part ça hein? T'as l'air doué au billard. Si il croyait lui foutre la frousse avec ses yeux revolver et tout le tralala, il était vraiment naïf... Il en fallait beaucoup plus et encore, pas sûr que ça marche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



• MESSAGES : 467
• CREDITS : JOSHY ♥.
• HUMEUR : Ecrasante.

MessageSujet: Re: There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN   Sam 5 Fév - 16:02

    Il était tombé sur un con ou bien... ? Pour une question de politesse, et, entre autre, parce qu'il n'avait aucune envie de se brûler les yeux, il préféra ne pas s'attarder sur le visage de la personne. Quelle idée d'en faire ton esclave Blis, vraiment. T'aurais pu trouver mieux. De toute les personnes à exploiter par ici, t'a choisi un gamin trop bizarre qu'un seul coup de vent pourrait emporter loin. Enfin bref, comme il le pensait, il avait une mauvaise posture. Le billard ne devait vraiment pas être son fort.
    Ou bon, il faut pas être devin, un génie, pour se rendre compte qu'en réalité, le billard ne signifiait pas un jeu de réflexion pour le commun des mortels, mais bien un jeu où tu finis par ouvrir les jambes à la fin. Parce que dieu sait combien deux boules et une queue, ça peut exciter quelqu'un. Pas Blis, au grand damn de toi, mon petit Zeke. Blis faisait partie de cette autre population qui prend le billard un minimum au sérieux. Et ça va étonner plus d'un, mais il a jamais baisé (je sais, je suis si raffinée quand je le veux) personne sur une table de billard. Bah quoi? C'est si surprenant? Mais non, il ne faut pas être surpris voyons. C'est Blis quoi, chaste comme il est. Hm.

    Bien sûr qu'il était doué au billard. C'était un fait. Bon déjà un point cool, il comptait suivre le petit deal que Blis avait imposé. Pas mal, pas mal. Enfin, faut avouer, c'est pas comme s'il avait franchement le choix. Il ne laissait pas de choix à ses victimes. Déjà qu'il s'était permis de lui jeter un regard, si en plus de ça il doit avoir la charité de lui accorder le choix... mais où va le monde?
    La vérité, c'est que penser comme ça, ça ne ressemble pas trop à Blis (La vérité aussi, c'est que Cill empiète dessus haha). Donc tout naturellement, il ne jugea pas nécessaire de lui répondre. La réponse se faisait au court du jeu, et oui, il se débrouillait plutôt bien, si ce n'est très bien. Mouhaha.

    Ça lui faisait réellement mal aux yeux de voir une telle posture pour un joueur de billard. Il ne savait même pas tenir sa queue, enfin, si il savait mais d'une façon peu jouable. En gros, c'est pas en la tenant comme ça, et en jouant comme un pied, qu'il allait être libre de l'emprise de Blis. Sauf si ce dernier voulait se montrer un minimum charitable en l'aidant un petit peu. Il cala sa queue contre le bord du billard puis alla se placer derrière le garçon, de façon à se retrouvé légèrement collé son dos. Bon, il était légèrement plus grand que lui, peu importe. Il aura une meilleure vue sur la table comme ça. Une meilleure prise en main. « Bon, tu devrais plutôt la tenir de cette façon. » P'ti con. Je suis en train de me rabaisser à ton niveau pour tenter de te sortir de ta merde profonde. Alors tu fais un effort et tu suis mes instructions, même si tu vas perdre quoi qu'il en soit. Et je te rassure, tu ne m'excite pas du tout. Les anorexiques pédales, c'est pas trop mon trip. Ceci dit, c'est vrai que tu as le charme fou d'une petite marmotte en rut haha. Enfin, en même temps, il a jamais eu le malheur de voir une marmotte en rut, mais il imagine assez bien le délire.
    Mouvant son corps contre le sien, histoire de l'obliger à suivre ses mouvements, il visa une bille et hop, dans le trou. « Tadam, pas compliqué. » Il suffit de suivre avec les yeux, et de deviner le mouvement que tu provoques avec ta queue. Il finit par se décaler, un œil toujours sérieux sur son jeu. « Bon, puisque de toute façon tu vas perdre, autant te prévenir maintenant, je me lève chaque matin à 7h, je veux que mon bain soit prêt, chaud, et fleuri aussi. J'adore les fleurs. ♥ Ensuite tu me prépares mon petit déj, un café, toast et tout le blabla. » Un petit sourire mielleux avant d'ajouter. « Et je ne supporte pas ta gueule, donc je veux que tu portes une cagoule. » Oui parce que sinon, je te viol vraiment. La blague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN   

Revenir en haut Aller en bas
 

There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars. CILLIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fortunate ::  :: Corbeille-
Sauter vers: